Le Club Rugby

Infos, Résultats et Transferts. Le rugby par Le Club Rugby.

Contrats fédéraux : Éric de Cromières, « Bernard Laporte et Serge Simon parlent de choses qu'ils ne connaissent pas »

Icon Sport

Icon Sport

Le président de l'ASM Clermont Auvergne, Éric de Cromières, n'a jamais caché sa réticence à l'idée de mettre en place des contrats fédéraux. Ces derniers permettraient au XV de France de disposer des joueurs six mois dans l'année contre quatre et demi actuellement.

Dans les colonnes du journal La Montagne, le président auvergnat, Éric de Cromières, est revenu sur la réunion passée où douze des quatroze clubs français répondaient présents (seuls Bayonne et Toulon manquaient à l'appel). Selon le président de l'ASMCA, cette mise en place est déjà morte alors qu'elle n'a pas vu le jour. Premièrement, du point de vue juridique, ces contrats fédéraux ne peuvent pas exister.

« On utilise un terme qui n'a pas de sens juridique puisque dans les statuts de la Ligue, seuls les clubs peuvent signer un contrat avec les joueurs. Donc, un contrat monté par la Fédération est juridiquement impossible. Ces gens-là (Bernard Laporte et Serge Simon, NDLR) parlent de choses qu'ils ne maîtrisent même pas du point de vue du droit » a-t-il rappelé avant de revenir sur une possible complication pour les joueurs qui iraient signer ce contrat. « C'est la Ligue qui valide les contrats. Si un joueur en signait un avec la FFR, la Ligue pourrait l'exclure et ne pas l'autoriser à jouer avec le club. Je souligne même que, dans l'absolu, on pourrait attaquer la Fédération sur le cas Vakatawa. »

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article