Le Club Rugby

Infos, Résultats et Transferts. Le rugby par Le Club Rugby.

EXCLU LCR : Clément, supporter du Racing 92, « Cette fusion mènera les clubs dans le mur »

Stade.fr

Stade.fr

Clément, supporter du Racing 92 depuis de nombreuses années et âgé de 24 ans est revenu, pour nous, sur la fusion entre "son" club et le rival de l'Île-de-France, le Stade Français Paris. Une nouvelle qui ne lui plaît pas, à lui comme aux autres supporters. La parole est au fan.

Le Club Rugby : Clément, la fusion, selon-toi, bonne ou mauvaise nouvelle ?

Clément : Pour moi, la fusion est une ultra mauvaise nouvelle et pour bons nombres de supporters "Ciel et Blanc" d'ailleurs. Deux clubs rivaux comme ceux-là ne peuvent pas fusionner. 

LCR : Pourquoi ?

Clément : Car le Racing 92 et le Stade Français sont deux entités totalement différentes. Deux façons de fonctionner totalement inadaptées à une fusion. D'un côté le club parisien qui change de maillot tous les ans, grand habitué du sport business et d'un autre, un club qui garde son maillot depuis plus de cent-trente années. Rien que cet exemple-là constitue toute la différence entre ces deux équipes.

LCR : Après on peut voir le bon côté des choses à cette fusion, une paire de centre : Danty - Chavancy, ça a de la gueule.

Clément : Il n'y a aucun bon côté à cette fusion. Le Racing 92 a son indépendance financière et se construit un stade lui-même. Quand on voit que le Stade Français s'est sauvé la peau d'une relégation financière il y a quelques années, c'est la preuve qu'il n'y a rien de bon à cette fusion. Que ce soit économiquement ou même sportivement. D'ailleurs, la paire Chavancy - Danty, je ne veux même pas y penser !

LCR : Concrètement, tu ne vois rien d'intéressant à cette fusion ?

Clément : Concrètement non, rien du tout. En tout logique, selon les communiqués, Savare et Lorenzetti tiendront le directoire. Une entente à deux, ce n'est jamais bon. Surtout entre deux clubs censés être rivaux. Certes l'U Aréna accueillera les matches mais le club du Racing 92 et celui du Stade Français ne seront plus les mêmes. Cette fusion mènera les clubs dans le mur !

Du côté de Marion, supportrice du Stade Français Paris, même son de cloche. On s'oppose à cette union. « Mon sentiment général en tant que supportrice du Stade Français Paris aurait pu ne pas être aussi tranché que les autres supporters, par exemple, je n'étais pas contre la fusion Biarritz - Bayonne. Mais dans les faits, après lecture de tous les articles, j'en deviens farouchement opposée. On est en train de nous enfumer. On parle de fusion, pourquoi pas, si ça peut sauver le rugby franciliens mais, avec Lorenzetti aux manettes, ça ne m'enchante pas. Au final, on n'est absolument pas dans une fusion mais on s'oriente vers la disparition du SFP, avec le stade du Racing 92, les entraîneur du Racing 92... Bref, ne nous prenons pas pour des andouilles appelons un chat un chat. Je comprend la réaction des joueurs, je ne soutiendrai en aucun cas le club de Lorenzetti. Quitte à soutenir un Stade, je préfèrerais soutenir le Stade Toulousain. » Nous a donc lâché cette supportrice mécontente de la fusion.

Pour Benjamin, inconditionnel du Stade Français, c'est une trahison de la part de Thomas Savare. « Concrètement, il ne s'agit pas d'une fusion mais d'un rachat. Stade du Racing, infrastructures du Racing, staff du Racing, président du Racing... On va juste prendre le meilleur du SF, à savoir son nom, Paris, éventuellement son stade pour le secours, ses meilleurs joueurs pour ceux qui ne sont pas attachés au club, et on va en faire le grand Racing que Lorenzetti a toujours voulu. Il s'agit surtout d'une trahison pour les deux clubs, mais elle est plus marquée côté SF. 134 ans d'histoire balayés d'une simple réunion, d'un simple geste... Savare qui dit aux 10 ans des Titis de l'Ovalie il y a deux semaines "on va construire l'avenir ensemble" mais qui nous trahi juste derrière... C'est le dégoût qui prédomine. »

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article