Le Club Rugby

Infos, Résultats et Transferts. Le rugby par Le Club Rugby.

Champions Cup - Clermont : Objectif titre pour l’ASM

Éric de Cromières, président de l'ASM Clermont / Icon Sport

Éric de Cromières, président de l'ASM Clermont / Icon Sport

Cela fait désormais sept ans que l’ASM Clermont Auvergne n’a pas ramené de titre à la maison. Le dernier, c’est le Bouclier de Brennus, en 2010. Ça remonte et on connaît cette équipe clermontoise comme étant la plus grosse poissarde des finales. Pourtant, cette année plus qu’avant, les Clermontois ont de quoi rêver.

Et si cette année était vraiment la bonne pour l’ASM Clermont ? Désireux de ramener un titre au Michelin, les Auvergnats n’ont que l’embarras du choix puisque les phases finales du TOP 14 sont déjà assurées et qu’ils sont actuellement en course pour une finale de Champions Cup. D’ailleurs c’est ce dimanche qu’ils affronteront les Irlandais du Leinster pour entre-voir une possible finale face au vainqueur de Munster - Saracens.

Il faudra faire sans Wesley Fofana et Noa Nakaitaci

Clermont part avec un petit désavantage dans cette partie, et quand on dit petit il est vraiment petit étant donné les absences qu’il y a du côté du Leinster. Mais Clermont, c’est sa ligne des trois-quarts qui est touché avec l’absence longue durée de Wesley Fofana et Noa Nakaitaci. Si Aurélien Rougerie, Rémi Lamerat et autre David Strettle ou Nick Abendanon complètent les trous de la meilleure des manières qu’il soit, disons-le, l’apport des deux internationaux français était un sacré plus. Devant, on restera tout de même positif avec les Sébastien Vahaamahina, Benjamin Kayser ou Davit Zirakashvili. Incertains jusqu’à vendredi, les trois joueurs seront bien de la partie dimanche.

« L’adrénaline monte un peu » — Eric de Cromières

L'Équipe

Dans un entretien accordé au journal L’Équipe, le président de l’ASM Clermont a admis que l’adrénaline montait petit à petit. Que ce soit chez les supporters ou chez les joueurs, la pression y est. Espérons qu’elle soit bonne. « La semaine, pour moi, ça va. C’est dimanche que je serai plus tendu, même si je sais donner le change. L’adrénaline monte un peu, doucement, à la fois chez les joueurs, les supporters. Les gens rencontre dans la rue sont très accros à ce match, me disent “Allez, président, faut la gagner cette fois-ci“ » comme si l’espoir des Auvergnats était revenu. L’une des plus belles équipes d’Europe pourrait bien frapper fort en allant s’offrir un petit billet pour la finale. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article