Le Club Rugby

Infos, Résultats et Transferts. Le rugby par Le Club Rugby.

TOP 14 - Racing 92 : Laurent Labit s'excuse publiquement de ses propos tenus envers Montpellier

Icon Sport

Icon Sport

Dans un communiqué publié sur le site du Racing 92, Laurent Labit a tenu à s'excuser des propos qu'il a tenu après la lourde défaite des siens face au Montpellier HR. Il avait, notamment, accusé Altrad d'avoir acheté la Fédération Française de Rugby. Ce dernier a titré cette lettre par un sobre "Un entraîneur ne devrait pas dire ça" en référence au livre de Mourad Boudjellal sorti depuis quelques jours, "Un président devrait dire ça plus souvent..."

Le communiqué de Laurent Labit :

Ma réaction dans la foulée de la lourde défaite de mon club, le Racing 92, à Montpellier était excessive. Je tiens à revenir sur les propos que j’ai tenus sous le coup de la déception et du désarroi devant l’incapacité de mon équipe à hausser son niveau de jeu à une hauteur suffisante pour rivaliser avec les meilleurs.

Avant toute chose, je souhaite féliciter l’équipe de Montpellier pour sa victoire ainsi que pour sa deuxième place au classement du Top 14. Je souhaite ensuite dire à tous les amoureux du rugby que je regrette sincèrement d’avoir laissé ma passion m’entraîner au-delà de mon champ de compétence et de responsabilité. Je n’avais pas à pointer du doigt aussi vertement les conflits d’intérêts qu’implique le partenariat signé entre la société du Président Altrad et la Fédération Française de Rugby. Pas plus qu’il n’était légitime pour moi de tirer des conclusions à propos de son soutien financier au journal de référence du rugby hexagonal, Midi Olympique, dont il a acheté 30 000 exemplaires.

Le contexte tendu, la fin de saison qui approche sans que notre qualification ne soit acquise, les difficultés que nous traversons depuis quelques mois, les banderoles hostiles et les insultes à l'Altrad Stadium, la défaite sans appel contre une grande équipe montpelliéraine… tout cela a concouru à me faire perdre mon sang-froid. Mais quelles que soient les circonstances, un entraîneur doit savoir se maîtriser, montrer l’exemple et préserver son sport de toutes les polémiques. Je n’ai pas su le faire et je le regrette sincèrement.

Pour ces propos déplacés, je présente mes excuses à toutes les personnes que j’ai pu choquer ou blesser ainsi qu’à mon club, le Racing 92, qui n’a pas à subir les conséquences de mes écarts de langage et mon manque de self-control.     

Laurent Labit

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article