Le Club Rugby

Infos, Résultats et Transferts. Le rugby par Le Club Rugby.

TOP 14 - Toulouse : Rien de nouveau dans le conseil de surveillance

Jean-René Bouscatel, président du Stade Toulousain / Icon Sport

Jean-René Bouscatel, président du Stade Toulousain / Icon Sport

Ce jeudi, le conseil de surveillance du Stade Toulousain s’était réuni pour une sorte de « réunion de crise ». Verdict final, rien de nouveau n’a été déclaré que ce qu’on sait déjà.

Pour l’heure, un appel à candidature pour la présidence du Stade Toulousain a été faite par le conseil de surveillance. Un choix tout à fait logique puisque le mandat de Jean-René Bouscatel arrive à son terme le 30 juin 2017. « Le mandat du Directoire de la SASP Stade Toulousain Rugby prenant fin le 30 juin 2017, le Conseil de Surveillance de la SASP fait appel à candidatures. Ces dernières devront être envoyées avant le 10 mai 2017 au siège social du club par lettre recommandée et parrainée par trois membres du conseil de Surveillance. Les candidats retenus seront informés des modalités extérieures. » pouvait-on notamment lire dans ce communiqué. 

Bouscatel n’est pas forcément candidat à sa succession

Interrogé à l’issue de ce conseil de surveillance, l’actuel président du Stade Toulousain, Jean-René Bouscatel, a déclaré qu’il n’était pas forcément candidat à sa propre succession. Cependant, si Didier Lacroix, président de A La Une, venait à se présenter pour prendre les rênes, Bouscatel serait derrière lui. Hervé Lecomte, président du conseil, voudrait lui hériter du poste. À cette occasion, l’actuel président du Stade Toulousain et ce depuis 1992 a décidé qu’il serait l’un de ses concurrents. Rien n’a filtré concernant les manques de moyens qui touchent le club. 

Ça devrait se jouer entre Lacroix et Lecomte

Il semble quasiment acquis que Jean-René Bouscatel ne restera pas à la tête du club haut-garonnais la saison prochaine. Les premières informations parues à la suite de ce conseil de surveillance font état d'un duel quasi-acté entre Hervé Lecomte, président du conseil de surveillance et Didier Lacroix, patron de A La Une. Lacroix s'est dit « intéressé » par le projet.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article