Le Club Rugby

Infos, Résultats et Transferts. Le rugby par Le Club Rugby.

Top 14 - Montpellier : Géli, « J’ai plus de relations avec les supporters qu’avec certains joueurs croisés tous les jours »

Charles Géli le talonneur de Montpellier / Icon Sport

Charles Géli le talonneur de Montpellier / Icon Sport

Dans les colonnes du Midi Olympique du jour, le talonneur du Montpellier HR Charles Géli s’est exprimé au sujet de la troupe sud-africaine qui fait vivre les Héraultais depuis que Jake White est en place. Remonté et surtout dégoûté, il a vidé son sac sans langue de bois.

« J’ai plus de relations avec les supporters qu’avec certains joueurs croisés tous les jours » Charles Géli s’est exprimé au Midi Olympique sur les étrangers qui font vivre le club depuis 3 saisons et l’arrivée de Jake White. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas sa langue dans sa poche. Contraint de jouer après la sortie sur commotion de Du Plessis dès la 24ème minute de jeu, Charles Géli a avoué avoir fait « ce qu’il a pu » mais son manque de rythme était criant pour celui qui n’a joué que 478 minutes cette saison pour 5 titularisations seulement. 

« On m'a dit que je m'étais mis à l'écart du groupe. Mais ça ne parlait pas un mot de Français, les vidéos se faisaient en Anglais... Et les coaches nous répétaient de manière hautaine qu'en France on était mauvais, qu'on ne savait rien faire et qu'ils allaient tout nous expliquer ! [...] Il y a eu des choses bien plus graves qui frôlent la malhonnêteté, mais dont je ne peux pas parler. » lance-t-il en blâmant son entraîneur de sa façon de faire avant d’enfoncer un peu plus le clou, « 70% du groupe ne parle pas ma langue et les mecs qui sont là depuis deux ans, esquissent à peine deux mots de Français. J'aurais dû aller jouer à l'étranger, comme ça, j'aurais su pourquoi c'était à moi de m'adapter ! C'est la première fois dans ma carrière qu'en l'espace de deux ans, j'ai autant régressé en rugby et progressé en Anglais. C'est dommage, car j'avais l'ambition inverse » Des propos qui feront plaisir à l’intéressé et certains joueurs. Mais force est de constater que l’ambiance au sein du club n’est pas au beau fixe. 

Éliminés de la course au Brennus, vainqueurs du Challenge Européen en 2016, les Montpelliérains ne peuvent pas se targuer d’avoir une équipe qui réussi plutôt bien malgré les prestations de haute volée. Le bilan de Jake White à la tête de cette équipe est finalement à l’image du groupe. Plutôt désordonné et pas franchement ambitieux. Car dans l’ambition il faut que tout le monde s’entende pour réussir quelque chose de grand. L’arrivée de Vern Cotter qui amène avec lui quelques joueurs français promettent de très beaux jours à Montpellier et ce, dès la saison prochaine.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article