Le Club Rugby

Infos, Résultats et Transferts. Le rugby par Le Club Rugby.

Commotions : L’ASM Clermont répond aux « plaintes » de Jamie Cudmore et n'a « rien à cacher »

AFP

AFP

Ce mercredi, certains médias annonçaient que Jamie Cudmore, deuxième ligne canadien de l’US Oyonnax désormais retraité attaquait en justice son ancien club de l’ASM Clermont Auvergne. Ces derniers ont souhaité réagir à ces accusations à travers un communiqué.

Le communiqué de Clermont :

L’ASM Clermont Auvergne a été destinataire, le mardi 6 juin 2017, d’une assignation en référé de la part de Monsieur Jamie Cudmore.
Il ne s’agit aucunement, comme cela a pu être évoqué, « d’un dépôt de plainte contre le Club », mais simplement d’une procédure visant à solliciter une expertise médicale.

Le sujet est complexe et il convient de ne pas le traiter avec légèreté, au risque de déboucher sur des approximations ou des contre-vérités.

Cette demande porte sur le suivi, par le Club, de commotions cérébrales, qu’aurait subies le joueur, il y a plus de 2 ans. Depuis, ce dernier a participé à la Coupe du Monde en 2015 et signé un contrat de joueur de 2 ans, avec le club d’Oyonnax.

L’ASM Clermont Auvergne qui n’a rien à cacher dans ce dossier ne contestera pas cette demande, bien qu’elle émane de personnes n’ayant visiblement pas la maitrise de ces questions médicales très pointues.

Au regard des éléments fournis par le requérant, qui mêlent certains faits et des analyses subjectives, l’ASM Clermont Auvergne, apportera, dans la transparence, tous les éléments factuels et objectifs que pourrait éventuellement solliciter l’Expert désigné.

La problématique des commotions cérébrales, très débattue ces derniers temps dans le rugby, n’est pas une préoccupation nouvelle pour le Club.

Depuis des années l’ASM travaille sur le sujet, et se situe à la pointe de l’innovation dans ce domaine. Dès la saison 2014/2015, le Club a mis en place le suivi systématique de l’évolution de la protéine S100, marqueur du traumatisme, lors de chaque suspicion de commotion constatée en match ou à l’entrainement. Ce protocole de recherche initié par le Club, validé par la LNR et FFR sous l’égide de la World Rugby fait, à l’heure actuelle, référence dans le monde du rugby national et international avec à l’appui un article scientifique dans une revue internationale de haut niveau.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article