Le Club Rugby

Infos, Résultats et Transferts. Le rugby par Le Club Rugby.

Top 14 - Clermont : Rabah Slimani « Ici, c’est une autre dimension : tout est pro »

Rabah Slimani est revenu sur son arrivée à l'ASM Clermont Auvergne / Icon Sport

Rabah Slimani est revenu sur son arrivée à l'ASM Clermont Auvergne / Icon Sport

Dans un long entretien accordé à Midi Olympique de ce lundi, Rabah Slimani, pilier international français, ex-joueur du Stade Français désormais à Clermont, est revenu sur son arrivée en Auvergne. Selon lui, l’ASM est dans « une autre dimension »« tout est pro ».

Son départ de la capitale a fait polémique, Thomas Savare, désormais ex-propriétaire du Stade français, avait même déclaré que l’international français avait « préféré l’argent à l’amour du maillot ». Des propos fort qui n’ont pas manqué de faire réagir Rabah Slimani, « je n’ai pas du tout apprécié les propos de Thomas Savare qui prétendait que je quittais le club pour l’argent. Et ce qui m’a le plus blessé, c’est lorsqu’il a déclaré que j’avais préféré l’argent à l’amour du maillot. »

Désormais, Rabah Slimani est l’un des joueurs les mieux payés du Top 14. Et pourtant, il aurait pu rester au Stade français malgré les émoluments proposés par l’ASM Clermont Auvergne. Mais le club de la capitale n’a pas donné suite à ses multiples demandes de prolongations, « Il faut quand même savoir que lorsque j’ai demandé à signer un nouveau contrat au Stade français, on m’a envoyé bouler. Tout aurait pu être réglé au printemps 2015, avant même d’être champion de France. C’est à ce moment-là que j’avais demandé à mon agent de rencontrer les dirigeants parisiens pour prolonger mon contrat et obtenir une revalorisation salariale car j’avais un petit contrat. »

Son arrivée à Clermont, son jugement sur son nouveau club

Débarqué à Clermont cet été, Rabah Slimani a été surpris des installations auvergnates où ici, tout est pro. « Ce n’est pas le même monde. Assure-t-il. Même si, ces dernières années le Stade français a fait beaucoup d’efforts pour aménager des structures plus professionnelles, ici, c’est une autre dimension : tout est pro. Je ne pas sûr qu’il y ait mieux en France, peut-être même en Europe. Quand j’ai débarqué au stade Marcel Michelin je me suis dit : “Ah ouais quand même !“, c’est impressionnant. »

Le stade Marcel Michelin a impressionné Rabah Slimani / Icon Sport

Le stade Marcel Michelin a impressionné Rabah Slimani / Icon Sport

Toulon et Toulouse étaient intéressés

S’il admet volontiers ne pas avoir d’amertume envers le Stade français qui ne souhaitait pas le garder, Rabah Slimani rappelle qu’avant de s’engager à Clermont, le pilier avait la côte. À tel point que le Stade Toulousain et le RC Toulon étaient très intéressés par le joueur. « Après la Coupe du Monde en Angleterre, j’ai été sollicité par Toulon et Toulouse notamment, ce qui m’a flatté. Mais j’étais aussi déçu que mon club ne me propose rien. Les dirigeants parisiens étaient persuadés que je ne partirai jamais car je venais d’acheter une maison et que j’étais en plein divorce. Résultat : ils ont voulu rentrer dans la négociation quand j’avais déjà avancé de mon côté. »

Finalement, Rabah Slimani aurait très bien pu rester dans la capitale. Seulement, l’ancienne direction, menée par Thomas Savare et son envie de liquider pour pouvoir revendre le club, a coûté cher à certains joueurs. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article