Le Club Rugby

Le Club Rugby

Menu
TOP 14 - RCT : Boudjellal attaque World Rugby en justice

TOP 14 - RCT : Boudjellal attaque World Rugby en justice

AFP

AFP

Comme à son habitude, le président du RC Toulon Mourad Boudjellal a fait parler de lui cette semaine. L'homme d'affaires avait promis d'attaquer World Rugby... et il a tenu sa promesse. Ce mardi, il s'est rendu au tribunal de Marseille afin de se défendre dans cette affaire qui concerne un différend à propos de la libération des joueurs internationaux.

Voici un extrait de sa déclaration :

« Ce mardi on est passé au tribunal de Marseille. J’ai attaqué le World Rugby sur l’article 9 en leur demandant deux millions d’euros. J’ai fait expertiser ce que valaient les internationaux depuis qu’ils ont décidé qu’ils pouvaient partir en sélection. Ça les a fait rire au début. Aujourd’hui ils ont envoyé un bataillon d’avocats à Marseille et on a plaidé. Là, ils ne rigolaient plus. Alors je ne sais pas si on va gagner, mais ce qui est sûr c’est que c’est une première étape. Ils se sont rendus compte qu’un club était capable d’attaquer le World Rugby comme on l’a fait sur l’article 9, que la plainte a été reçue et qu’un tribunal allait se prononcer. Ce n’était jamais arrivé encore. C’est la première fois que le World Rugby va dans un tribunal se défendre. On les a traîné devant un tribunal à Marseille, et ils se sont défendus car ils ont envoyé des avocats, et des gros avocats d’un gros cabinet. Il y a un droit dans le rugby et il y a d’autres procédures qui sont en cours et qui sont longues. Petit à petit, le droit est en train de s’intéresser à une zone de non-droit. Ça mettra du temps, mais rien que pour cela et pour voir leurs avocats à Marseille qui n’étaient pas sereins, c’est déjà une victoire de s’être révolté là-dessus. Et j’espère que les autres clubs vont nous remercier car tout le monde va sentir la jurisprudence que Toulon aura créé. Dans le sport, il faut d’abord avoir du courage. Et même si on ne parle que de sport, on retiendra ceux qui se sont élevés et pas ceux qui se sont couchés. Moi, je ne me suis pas couché. Ça correspond bien à l’esprit Toulonnais: on est des rebelles, on ne se laisse pas faire. »