Le Club Rugby

Infos, Résultats et Transferts. Le rugby par Le Club Rugby.

XV de France : Des “défaites encourageantes“ aux “défaites alarmantes“, il n’y a qu’un seul pas

Yoann Maestri, Yacouba Camara et Romain Taofifénua / Icon Sport

Yoann Maestri, Yacouba Camara et Romain Taofifénua / Icon Sport

Samedi, le XV de France s’est incliné une troisième fois d’affilée en autant de match. Un constat alarmant d’une équipe de France en régression qui ne crée aucun jeu et qui ne fait que subir. Une tournée catastrophe pour la troupe de Guy Novès qui part en vacances les valises lourdes.

Il était temps que les Bleus quittent l’hémisphère sud pour prendre quelques vacances. Tous, autant qu’ils sont, ont connu trois matches bien compliqués où ils n’ont fait que subir. En long, en large et même en travers, il n’y a rien à retenir de cette tournée qui a frisé le ridicule en fin de compte. Pourtant, le troisième et dernier test laissait entrevoir de bonnes choses pour les coéquipiers de Guilhem Guirado. Pourquoi ? Parce que certains joueurs criaient à qui veut l’entendre qu’ils étaient prêts et déterminés à finir cette tournée estivale sur une bonne note. Loupé. Les tricolores étaient en vacances avant l’heure et cela s’est ressenti sur le terrain. 37-14, 37-15, 35-12. Les trois scores sont lourds, nets et sans bavures. Le XV de France a mérité ses défaites et n’a pas su, une seule fois, montrer qu’ils en avaient quand il le fallait. 

70% de plaquages réussis, 14 pénalités concédées

On ne sait pas franchement ce qui a été dit dans les vestiaires ni même lors des séances d’entraînements mais il faut croire que Guy Novès, le magicien, n’a pas su trouver la formule pour faire de ce XV de France une véritable machine à gagner. C’est pourtant ce que l’on aurait pu croire au début de son mandat. Enchaînants les défaites “encourageantes“ face à l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou encore l’Angleterre au début du Tournoi des VI Nations, les Bleus ont finalement trouver leur routine dans les défaites. Sauf que cette fois, elles sont alarmantes. Lors du dernier test, les Français s’en sont sortis avec 70% de plaquages réussis et 14 pénalités concédées. Une errance défensive comme disciplinaire. Ce n’est vraiment pas l’étoffe d’une grande équipe. 

On pourra tout de même penser que ce XV de France ne peut que faire mieux, notamment avec les absents. Parmi eux tout de même, Camille Lopez, Sébastien Vahaamahina, Rémi Lamerat, Wesley Fofana ou encore Noa Nakaitaci. Peut-être qu’avec ces joueurs là, le constat n’aurait pas été le même. Pour l’heure, on ne peut rien dire même s’il semble quasi-sûr que les scores n’auraient pas été aussi lourds.

Guy Novès, sélectionneur de l'équipe de France / Icon Sport

Guy Novès, sélectionneur de l'équipe de France / Icon Sport

Guy Novès espère « une progression »

D’une interview accordée à l’AFP, Guy Novès a admis vouloir « un peu progressé » à compter du mois de juillet et des nouvelles conventions signées entre la Ligue (LNR) et la Fédération (FFR). « Je pense que certains écarts (sur les trois matches) auraient pu être évités, mais que dans cette période de l'année leurs joueurs sont en plein boom, alors que nous sommes en fin de saison. Avec le travail qui sera lancé dès fin juillet, j'ose penser qu'on va un peu progresser. » Une justification qui ne fera sûrement pas déragé certains supporters mais qui a le mérite d’être, un minimum, claire. De notre côté, on s’attend à un regain de confiance mais également de jeu. Le mois de novembre et la tournée d’automne sera très attendue. Les Bleus n’auront pas droit à l’erreur s’ils veulent reconquérir le cœur d’un public ayant l’impression de revivre une ère Saint-André pas franchement à l’avantage de la sélection française. Fini les “défaites encourageantes“ même celles “alarmantes“, place désormais aux victoires au courage et à l’honneur.

Le Top 14, pas un problème. Sérieusement ?

Beaucoup aiment à rappeler que le Top 14 n'est pas le premier soucis du XV de France. Pourtant les maux viennent bien de quelque part et, pour l'heure, si le staff semble complètement incapable de soigner cette équipe, il semblerait bien que le championnat français en soit la principale cause. Place aux stars, exit la jeunesse française. Si certains ont réussi à se faire un nom, d'autres ont bien du mal à s'imposer et, à certains postes, il semble primordiale de préparer l'avenir avant tout. Le système du championnat est peut être à revoir en profondeur afin de laisser la place aux joueurs qui méritent d'acquérir un certain temps de jeu. À l'image d'un Anthony Belleau, titulaire lors des deux derniers matches de Toulon en championnat ou encore Damian Penaud qui a su se faire une place dans l'effectif clermontois aujourd'hui en sélection. S'ils venaient à avoir plus de temps de jeu, cela aurait sûrement des incidences sur les performances du XV de France.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article